BORDAGE Pierre

Né à Fougeré (Vendée) en 1874, Pierre Louis BORDAGE… est incorporé au 114e RI : au bout de trois ans de service, il décide de rester dans l’armée en se rengageant. Il se marie en 1902 à Loudun avec Marie DILLÉ (conformément au règlement, il doit obtenir l’autorisation de l’armée pour ce mariage).

Pierre-Louis BORDAGE en 1900

Mariage de Pierre-Louis BORDAGE et Marie DILLE

Autorisation de mariage

Marie DILLE en uniforme d’adjudant, 1902

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Il est bien noté par son capitaine : « vigoureux, intelligent, ponctuel, très dévoué et d’une excellente tenue ». Il participe à différentes manœuvres, notamment au camp de Biard. Il démissionne de l’armée en click here 1910 (il est alors adjudant de bataillon) et déménage à Angoulême.

Notation

 

 

Lors de son activité au 114e RI, il séjourne aussi bien à Saint-Maixent (43 rue Châlons) et à Parthenay. Passionné de photographie, il réalise de nombreuses prises de vues de sa famille, de ses amis militaires, et des casernes, villes et camps de manœuvre qu’il a fréquenté, dont certaines furent rassemblées dans un album légendé et commenté par ses soins. Il prend aussi des photos d’exercices au champ de tir de Pont-Soutain, ou d’un défilé avenue de la gare.

 

Sous-officier de réserve en 1914, mais père de six enfants, il est maintenu dans la réserve de l’armée territoriale. De décembre 1914 à mars 1915, il est brièvement rappelé à l’activité, affecté au 94e Régiment territorial d’infanterie d’Angoulême, avant d’être renvoyé dans ses foyers. Il se retire à Jarnac. Il décède en 1969.